Parce que l’auteure suédoise est reconnue pour ses créations engagées, militantes et féministes et qu’elle a d’ailleurs été honorée à deux reprises pour l’ensemble de son oeuvre (Prix Adamson et Prix EWK). Et parce que, dans ce livre au titre équivoque, elle se penche sur le discours historique autour du sexe féminin avec un regard acéré et critique qui fait du bien.

9782878271973_original

L’origine du monde mélange adroitement histoire de la médecine, premiers pas de la sexologie, influences de la religion et discours social pour nous parler de cette partie du corps régulièrement honnie, tant dans le passé que… de nos jours! Car oui, il y a du chemin à faire pour briser tout l’argumentaire (faussé par les préjugés) qui a été construit autour du sexe féminin.

Avec humour, l’auteure revisite les différentes théories qui ont émergé pour comprendre le fonctionnement de cet endroit du corps qui fascine et, malheureusement, répugne, encore. Comme son «top 7 des hommes qui se sont intéressés de trop près au sexe féminin» avec, par exemple, ce scientifique marquant (mais pas pour les bonnes raisons), le Dr. Baker Brown, qui recommandait l’ablation du clitoris pour faire cesser la pratique de l’onanisme. Quelle. Horreur. (Et on sait très bien que c’est encore pratiqué ailleurs dans le monde et sa théorie a lui a pris fin seulement en 1948 (1948!!!) avec une dernière ablation…)

Les illustrations de Strömquist nous font souvent rigoler, tout comme ses interventions – écrites en capitales, comme si elle criait – pour souligner l’absurdité de certaines pratiques. Et ça fait du bien, parce qu’on a souvent envie de prendre le bouquin et le tirer sur le mur, tellement c’est choquant. Et aussi parce qu’on se sent impuissante devant l’horreur qu’on vécut ces femmes qui ont eu la malchance de passer par là avant nous.

Un livre brillant qui devrait être recommandé au niveau collégial pour faire comprendre, avec intelligence  et originalité, qu’il est toujours nécessaire, même en 2017, d’ouvrir le dialogue sur un sexe encore trop caché, trop jugé et trop «géré» par d’autres instances, politiques et personnes que la femme elle-même. Et qu’il est plus que temps que les choses changent.

L’origine du monde, Éditions Rackham, 144 pages

Pour télécharger un extrait, c’est ici.

Publicités

Join the Conversation

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :